Accueil

BARRAGE de TACHOTT (Mauritanie)

Le site du barrage avait été identifié en avril 1994 au cours d'une mission de Cl. Parsy et F. Percheron. Après une étude géophysique exécutée par PHY (bureau d'études mauritanien) qui a permis de définir la tranche des granites altérés, le projet de forage permettant de mesurer la capacité d'emmagasinement de ces granites avait été abandonné (voir article Journal n°20-Automne). Il avait donc été décidé de ne conserver dans le projet initial que le barrage pour la culture de décrue, et un puits à creuser dans la zone d'épaisseur maximum de granite altéré. L'objectif de la mission était : levé topographique pour implantation du barrage et de l'évacuateur de crues, et dimensionnement de la retenue implantation et définition d'un puits dans la retenue recueillir les éléments d'hydrologie pour le calcul des crues ; pluviométrie, pente des oueds, bassin versant. La mission s'est déroulée dans de bonnes conditions. L'organisation et l'accueil des villageois ont été parfaits. Après 15 journées de topographie (avec du matériel transporté depuis Chambéry), l'arc du barrage et de l'évacuateur de crues a été implanté et les dimensions de la retenue ont été déterminées :

Le puits implanté à la cote 2,70 -à 300 m en amont RD de la digue- a été matérialisé sur le terrain avec le puisatier et les représentants de l'Association des villageois. Une margelle de hauteur = 1,70 m est prévue pour sa mise hors d'eau. Ce puits de profondeur 25 m, bétonné sur les huit premiers ml, sera réalisé en mars-avril 98 et pris en charge par l'Association. Le puisatier estime son coût à 300 000 umgouya (10 000 FF).

Enfin, une journée a été consacrée aux relevés pluviométriques à TACHOTT, DAFORT, SOUFFA et SELIBABY et une autre à la reconnaissance du bassin versant avec mesure des pentes au clisimètre et photos. Un puits en cours de creusement (15 m) situé à 800 m en amont de la digue a permis de définir une coupe géologique à partir de prélèvements identifiés à Nouakchott par M. LEMINE Ould Yaya, directeur du bureau PHY.

Les éléments rassemblés au cours de cette mission permettent d'établir un rapport de faisabilité qui devra être complété par un rapport agro-socio-économique. Le dossier de demande de financement sera préparé par AGIR (Association Générale des Intervenants Retraités) suivant les engagements pris auprès de l'Association au cours de la réunion du 19/12/97 à Paris.

Francis PERCHERON